Pourquoi ce blog ?

Mis en avant

Assalamu ‘alaykum,
sur ce blog, je vous parlerai de mon amour pour l’Islam mais aussi, et surtout, de ce qui m’a menée à réaliser la perfection de ce mode de vie « dine » (je n’utiliserai pas le mot religion, je vous expliquerai pourquoi plus tard incha Allah) qui est ce que j’ai de plus cher au monde.
Oui, vous avez bien lu, mon Islam, c’est mon trésor !
Cela n’a pas toujours été le cas pour moi et, bien que je sois issue d’une famille musulmane, j’avais assimilé de façon inconsciente tous les préjugés qui circulent sur l’Islam et les musulmans et en avais donc une très mauvaise image. En écrivant ces lignes, j’aimerais d’une part exposer ces préjugés et autres idées reçues et, d’autre part, raconter comment l’Islam a transformé – et transforme encore – ma vie de façon positive.
Ce blog, je l’écris pour moi à titre de rappel, mais aussi pour vous inviter à la réflexion et pour que l’on puisse échanger nos impressions et points de vue. Que vous soyez musulman(e) ou non, cela n’a pas d’importance. Ce qui en a, c’est que vous laissiez vos préjugés et tout ce que vous pensez déjà savoir sur l’Islam dans l’entrée, là, à côté du vase :

© MyWallStickerStore

© MyWallStickerStore

BismiLlah !

Publicités

Pause à durée indéterminée…

Assalamu ‘alaykum !

Ouh la la ça fait vraiment trop longtemps que je n’ai plus écrit ici !

J’y pense régulièrement et ce ne sont pas les idées qui manquent mais plutôt le temps et la disponibilité d’esprit pour trouver l’inspiration nécessaire.
Ce petit post pour vous remercier de vos visites sur le blog et pour me motiver à revenir très prochainement avec un billet digne de ce nom incha Allah !

En attendant, portez-vous bien, prenez soin de votre foi et à très bientôt !

be-back

De l’obscurité à la lumière

Assalamu ‘alaykum !

J’espère que vous allez tou(te)s bien et que vous avez bien profité de notre cher invité, le mois de Ramadan !
Aujourd’hui, je voudrais partager un récit paru sur le blog muslimwords.com en espérant qu’il vous plaira également ! Dites-moi tout dans les commentaires : )
Cliquez ici pour lire le billet en anglais.

***************

Il y a un près d’un an, j’ai perdu le contrôle de ma vie. J’étais heureuse dans mon mariage dont j’ai eu deux magnifiques filles qui sont en bonne santé, j’avais une maison et un super travail. En un mot, j’étais comblée. Mais en un clin d’œil, tout a basculé.
C’était en avril 2014. En moins de temps qu’il ne le faut pour le dire, les mensonges et la trahison ont éclaté au grand jour, laissant mon mariage en ruines. J’ai perdu le travail que j’aimais tant à cause d’un détail technique et mes amis m’ont abandonnée.

Je peux dire en toute honnêteté que ça a été de loin la période la plus difficile de ma vie. Je me suis retrouvée dans un tunnel très sombre et sans issue. J’essayais de prendre soin de mes filles alors que j’étais sans emploi et que mon mariage n’était plus qu’un simulacre. Je n’avais nulle part où me tourner. J’étais complètement seule et je luttais chaque matin pour me lever afin de m’occuper de mes enfants. Je ne pouvais plus subvenir à mes besoins et aux leurs. Je perdais sur tous les fronts. Sans espoir. Mon combat avec la vie ne me laissait aucun répit. Je n’avais jamais ressenti autant de peine et de désespoir de toute mon existence. Mes filles étaient la seule chose qui me faisait avancer.

light-tunnel

Comment survivre lorsque la seule personne en qui vous aviez une confiance absolue vous trahit ? Une trahison qui vous atteint en plein cœur, qui brise votre mariage et votre famille ?
Comment survivre à la perte de son revenu ? De ses amis ?

Chaque matin, je me demandais comment j’arriverais à tenir jusqu’au soir. C’est alors que j’ai commencé à tenir un journal en y écrivant une pensée optimiste par jour. Dans les premiers temps, tout ce que je trouvais de positif était que mes filles soient heureuses et en bonne santé. C’était tout ce que j’avais.

Depuis mon enfance, je ne me suis jamais sentie à l’aise à l’église. J’ai grandi dans une petite ville et mes parents, qui n’ont pas fait d’études, m’ont eue très jeunes. J’ai fréquenté l’église épiscopale baptiste et, comme je n’ai jamais compris ce qui y était enseigné, je remettais tout en question. Comme vous pouvez l’imaginer, ça ne se passait donc pas pour le mieux. Alors quand j’ai pu décider par moi-même, j’ai arrêté d’y aller ce qui, bien évidemment, n’a pas plu à ma famille. Mais à quoi bon y aller parce qu’on m’y obligeait ? On ne devrait pas m’y forcer si je ne le « sentais » pas, si ça n’avait aucun sens pour moi. Je ne suis pas du genre à faire les choses à moitié. C’est tout ou rien. J’ai donc vécu ma vie d’adulte sans spiritualité ni religion. Cela ne veut pas dire que je ne ressentais rien à ma façon, mais je n’ai jamais poursuivi cette voie ni cherché à en savoir plus. Du moins, pas avant que ma vie ne prenne un tournant totalement inattendu et dévastateur.

Mon cheminement vers l’Islam a évolué au cours des 9 derniers mois. Je m’entendais très bien avec un collègue musulman ce qui m’a donné envie d’en apprendre plus sur l’Islam pour qu’on puisse en parler ensemble. Ce que je n’avais pas du tout prévu, c’est que j’apprécierais autant lire et apprendre sur cette religion. J’aimais tellement ce sujet que je lisais toujours plus d’articles et visitais plusieurs sites web. J’ai même commencé à lire le Coran. Grâce à mes recherches, je trouvais une paix intérieure qui m’était inconnue jusqu’alors. Certains versets me touchaient au point de me faire instantanément fondre en larmes…

“Ne t’a-t-Il pas trouvé égaré ? Alors Il t’a guidé.” {93:7}

“A côté de la difficulté est, certes, une facilité !” {94:6}

surah_al_nur_by_qureshi_designerzAllah est la Lumière des cieux et de la terre

Et j’ai commencé à y croire… pour la première fois de ma vie, je croyais en quelque chose. Et je me sentais bien. Je m’échappais pas à pas de ce sombre tunnel dont j’étais devenue prisonnière. J’avais de nouveau ma place parmi les vivants et reprenais goût à la vie. La guérison commençait à opérer et je poursuivais mes lectures. Et je continue à étudier le sujet autant que possible.

La première fois que j’ai entendu l’adhan, j’ai littéralement éclaté en sanglots et j’ai encore les larmes aux yeux à chaque fois que je l’écoute. Pendant tout ce temps, l’Islam m’appelait à lui, et je le sais. Mais je lutte pour savoir si cette décision est bien la bonne. En dépit de tous les signes, et il y en a eu tellement. Chaque jour, je pense à prononcer la Chahada. J’apprends à faire la salat et les dou’a après quoi il m’arrive de m’asseoir et de pleurer. Parfois, je pleure et je parle en même temps. Ce qui est certain, c’est que je me sens toujours mieux après. Je sens que je peux affronter mes problèmes quotidiens. C’est comme si je me purifiais petit à petit. Mais pour l’instant, c’est un voyage que j’accomplis seule. Tout se passe en silence…

Il me reste un long chemin avant d’atteindre le bout du tunnel.

Les héritiers du paradis

Assalamu ‘alaykum !

Aujourd’hui ce billet pour partager une réflexion sur quelques versets du Saint Coran qui sont un rappel de mes devoirs en tant que musulmane ainsi que de la récompense qui en découlera incha Allah !
Il s’agit des 11 premiers versets de la sourate 23 Al Muminun, les Croyants :

mushaf-muminun{1} Les croyants ont certes atteint le succès, {2} [ce sont] ceux qui sont concentrés dans leur Ṣalāt,
{3} et ceux
qui se détournent des futilités, {4} et ceux qui s’acquittent de la Zakāt,
{5}
et ceux qui préservent leurs parties intimes [de tout rapport], {6} si ce n’est avec leurs épouses ou les esclaves qu’ils possèdent, dans ce cas, on ne peut les blâmer;
{7}
alors que ceux qui cherchent au-delà de ces limites sont les transgresseurs ; {8} et ceux qui veillent à la sauvegarde des dépôts qu’on leur a confiés et honorent leurs engagements,
{9}
et ceux qui observent strictement leur Ṣalāt [les accomplissent toujours à l’heure]. {10} Ceux-là sont les héritiers, {11} ceux qui hériteront le Firdaws pour y demeurer éternellement.

Toi qui lis ces lignes, sais-tu que ton palais au paradis t’attend depuis toujours ?
Sais-tu qu’Allah ‘azza wa jal a déjà construit pour TOI une demeure dont les dimensions, la beauté et les merveilles qu’elle contient dépasse au centuple tes rêves les plus fous ?

© houseomg.co.uk

© houseomg.co.uk

Parce que pour Allah ‘azza wa jal, il suffit de dire « soit » à toute chose pour qu’elle existe, parce qu’Il est le plus Généreux des Rois et que Sa puissance n’a aucune limite, Il subhanahu wa ta’ala a déjà créé pour chaque être humain à qui Il a donné la vie une maison au paradis. Et pas une petite cabane dans un coin perdu, non ! Un palais auquel les descriptions les plus fantastiques ne pourraient rendre justice, un palais du Firdaws, le niveau le plus élevé du paradis. En comparaison, la suite méga VIP de l’hôtel le plus luxurieux de la planète serait encore moins attractive que la plus misérable des baraques d’un bidonville à l’abandon…

Il y a au paradis ce que nul œil n’a vu, nulle oreille n’a entendu et nul esprit/cœur ne peut s’imaginer.

Que serions-nous prêts à faire pour obtenir assez d’argent pour vivre dans le luxe avec toute notre famille jusqu’à la fin de nos jours et sans avoir à nous lever chaque matin pour aller travailler ? En fait, pas besoin de répondre à cette question quand on voit ce que nous faisons *déjà* pour subvenir à nos besoins quotidiens, bon gré mal gré, et sans trop se poser de questions car nous n’avons pas le choix.

© luxuryretreats.com

© luxuryretreats.com

Il est donc évident qu’une éternité dans un palace à couper le souffle où la maladie, la faim, la soif, la peur, le stress, le temps et la mort n’existent pas s’obtient également en échange de quelques efforts. Mais si on y réfléchit bien, cela reste tout de même un cadeau extraordinaire qui ne se mérite pas seulement avec nos efforts, mais aussi par la Grâce et l’Amour d’Allah ‘azza wa jal pour Ses créatures.

Dans ce bas-monde, lorsqu’il y a quelque chose à gagner, ce sont uniquement les premiers qui remportent le gros lot. La concurrence fait rage et elle est emprunte d’égoïsme car une seule personne peut monter sur la plus haute marche du podium. Qu’on le veuille ou non, on souhaite la réussite pour soi avant tout, et ses enfants, mais pas pour les autres, car les meilleures places sont limitées.

© John MacDougall/AFP/Getty Images

© John MacDougall/AFP/Getty Images

N’est-il donc pas incroyable que chacun d’entre nous, croyant ou non, ait déjà sa propriété paradisiaque réservée à son nom ? Et je ne parle même pas des délices et plaisirs dont tous nos sens pourront jouir sans jamais se lasser car l’ennui n’existera pas non plus. Au paradis, le moment présent sera toujours meilleur que le précédent et nos cœurs connaîtront enfin la paix auxquels ils aspirent désespérément dans cette vie. Plus de disputes, plus de jalousie, plus de trahisons, de déceptions ou de rancœur. Uniquement des relations parfaites avec nos parents, frères, sœurs, époux(se), enfants, et ami(e)s.

Quelle motivation nous manque-t-il donc pour nous concurrencer dans le bien et faire les quelques efforts nécessaires pour prétendre à cette récompense ?

La vie est un test au quotidien. Paradoxalement, bien que nous connaissions déjà les questions et les réponses, c’est l’examen le plus difficile que nous avons à passer car les soucis matériels, de santé, etc, occupent notre esprit. Ceux qui le réussissent malgré toutes ces difficultés auront atteint l’ultime succès, celui de la vie éternelle dans le bonheur absolu. Quant à ceux qui échouent, ils ne pourront jamais entrer dans ce palais qui leur était réservé bien avant leur venue au monde. Ils laisseront ces demeures vides en héritage aux bienheureux qui auront investi pour leur vie éternelle.

En ces derniers jours de Ramadan, ne cessons pas d’invoquer Allah ‘azza wa jal afin qu’Il nous pardonne nos si nombreux manquements à Son égard. Et implorons-le avec ferveur pour qu’Il commande à Ses anges de nous inscrire parmi les héritiers du Firdaws lors de la Nuit du Destin.

14 conseils pour les dernières nuits de Ramadan

Assalamu ‘alaykum !

J’espère que vous avez passé une bonne nuit ; )
Suite à mon article précédent sur la Nuit du Destin, je voudrais aussi partager avec vous un billet très intéressant paru sur le blog muslimwords.com. Voici le lien vers l’article original traduit ci-dessous :

muslimwords1) Ne laissez pas votre « performance » des premières semaines influencer ces 10 derniers jours. Le grand pardon pourrait être à portée de main aujourd’hui même ou dans les jours qui suivent ! Tout n’est pas perdu ! Si vous souhaitez sincèrement faire mieux en termes d’adoration, retroussez vos manches et soyez prêt à donner le meilleur de vous-même ! Lancez-vous avec une intention positive et sincère !

2)  Aujourd’hui, prenez le temps de lire le tafsir (exégèse) de la sourate La Destinée afin de comprendre ce qui se produit pendant Laylat al Qadr, la Nuit du Destin. Ainsi, vous ressentirez d’autant plus la puissance et la valeur de cette nuit !

3) N’attendez pas la 27è nuit pour vous donner “à fond” ! Votre objectif devrait être de réussir chacune des 10 nuits donc veillez tous les soirs ! Voudriez-vous rater la Nuit du Destin par « manque de chance » ?

4) Ne participez pas aux innovations ou autres festivités que certaines cultures essaient de promouvoir. Suivez la sounna ! Le Prophète ﷺ nous a donné des recommandations simples : « Celui d’entre vous qui reste éveillé et prie pendant Laylat al Qadr avec foi dans l’espoir de sa récompense, ses péchés précédents lui seront pardonnés. »

5) Apprenez et répétez aussi souvent que possible l’invocation transmise par le Prophète ﷺ :
Allahuma innaka ‘afuwun, tuhibbu al ‘afwa fa’fu ‘anni
Ô Allah, Tu es le Tout-Pardonneur, Tu aimes le pardon alors pardonne-moi.
innakaafuwun26) Préparez une liste d’invocations. Gardez en mémoire que c’est le moment où jamais pour demander absolument tout ce que vous souhaitez avoir pour votre vie matérielle et spirituelle, votre famille et votre au-delà ! Et n’oubliez pas d’invoquer en faveur des frères et sœurs qui souffrent de par le monde !

7) Si possible, faites de courtes siestes au cours de la journée. Lors de la rupture du jeûne, mangez modérément et faites un somme juste après avoir prié ‘Icha. Ne tardez pas et, une fois reposé, rafraîchissez-vous et commencez votre nuit d’adoration.

8) Ne négligez pas votre famille ! Le Prophète ﷺ ne manquait jamais de réveiller ses épouses toutes ces dernières nuits ! Et si vos enfants ont le droit de jouer à la Playstation ou de regarder la TV, ils ne sont pas trop jeunes pour veiller une partie de la nuit. A vous de les motiver et de préparer des activités pour qu’ils profitent également de ces soirées !

9) Prenez soin de votre apparence : la façon dont nous nous habillons et nous apprêtons joue un rôle considérable sur notre état d’esprit. Mettez-vous sur votre 31 et parfumez-vous, vous ne tarderez pas à sentir un regain d’énergie !

10) Choisissez un endroit, à la mosquée ou chez vous, pour vous isoler au calme. Ayez toujours votre mushaf (exemplaire du Coran), votre tapis de prière et une bouteille d’eau avec vous pour éviter de perdre votre concentration à chaque fois que vous devez vous déplacer.
mymushaf11) Ce n’est pas le moment de tweeter des photos ou de mettre à jour votre statut FB pour raconter combien d’actes d’adoration vous accomplissez ou l’intensité de votre khushuh (humilité et concentration dans la prière). Cela doit rester un secret entre vous et Allah. Éteignez votre téléphone, le Wifi et votre ordinateur. Déconnectez-vous du reste du monde pour vous connecter avec al-‘Afuww, le Tout-Pardonneur !

12) Si le sommeil vous gagne, pensez à varier vos actes d’adoration. Alternez entre prières, invocations venant du fond du cœur et lecture du Coran. Évitez d’écouter des conférences ou des récitations toute la nuit. Faites-le seulement si cela vous permet de garder les yeux ouverts lorsque vous sentez que vous allez vous endormir et reprenez votre ‘ibada (adoration) sans plus attendre.

13) La clé du succès est la patience. Ces 10 dernières nuits peuvent être épuisantes, notamment si vous travaillez ou étudiez. C’est le moment de supporter ces difficultés sans flancher et de maintenir un niveau élevé de sabr. Pensez au privilège et à l’honneur immenses dont Allah vous a gratifié en vous offrant cette opportunité sans égal qui pourrait ne JAMAIS se représenter dans votre vie. Si vous étiez sûr que ce Ramadan est le dernier, si vous saviez que les portes du paradis sont certainement ouvertes pour qui veut bien y entrer, est-ce que vous ne tenteriez pas un dernier sprint pour y accéder coûte que coûte ?

14) Dernier point essentiel : ayez toujours le husn adhann biLlah (attentes/espérances positives à l’égard d’Allah). Lorsque vous faites vos invocations, rappelez-vous que vous demandez au plus Généreux des Rois. Si vous espérez recevoir ce qu’il y a de meilleur, Il vous le donnera. Ne vous retenez pas. Faites-Lui confiance, ouvrez-lui totalement votre cœur et ne laissez aucun doute, aucune barrière et aucune mauvaise pensée se mettre entre vous et ar-Rahman, ar-Raheem, le Tout-Miséricordieux !

nuit

En espérant là encore que ces conseils vous seront tout aussi profitables qu’ils l’ont été pour moi, je vous souhaite de passer des nuits empruntes de spiritualité et d’amour pour notre Créateur ❤

A la recherche de la Nuit du Destin

Assalamu ‘alaykum !

En préparation des 10 dernières nuits du mois de Ramadan, j’ai visionné ce cours de Cheikh Omar Suleiman (cliquez sur l’image pour ouvrir la vidéo dans YouTube) et je vais tenter de reprendre ici les grandes lignes ainsi que les principales recommandations du professeur. laylatalqadrOn apprend grâce aux hadiths du Prophète Muhammed ﷺ que la Nuit du Destin se trouve dans les 10 dernières nuits du mois de Ramadan. Si jusque là, le Ramadan ne s’est pas très bien passé en termes d’actes d’adoration accomplis, le Prophète ﷺ nous a encouragés à nous concentrer et à redoubler d’effort ces derniers jours. Il est rapporté qu’il ﷺ nous a informés qu’une nuit du mois de Ramadan [Laylat al Qadr] est meilleure que 1000 mois [d’adoration]. Celui qui est privé de la récompense de cette nuit, c’est comme s’il était privé de tout bienfait et nul n’en est privé que le « mahrum » (c’est à dire quelqu’un de totalement démuni, qui n’a rien en sa possession).
Le « mahrum » est quelqu’un qui, en raison d’un ou plusieurs péchés qu’il persiste à commettre, ne peut se rapprocher d’Allah ‘azza wa jal et ne pourra pas trouver la nuit du destin et/ou n’aura pas sa récompense. Inversement, Allah ‘azza wa jal accorde cette récompense à quelqu’un qu’Il subhanahu wa ta’ala a choisi pour une raison.

De cette idée, il faut donc retenir que nous avons besoin de méditer sur notre état et nous demander si certaines de nos mauvaises actions ne sont pas susceptibles de faire de nous des « mahrums ». Il faut donc prendre le temps de se remettre en question et, si nécessaire, se débarrasser sans tarder de ces mauvaises habitudes qui sont un obstacle entre nous et la récompense de Laylat al-Qadr.

Les 10 derniers jours, le Prophète ﷺ donnait vie à ses nuits durant lesquelles il ne cessait de prier. On retient de ses habitudes ﷺ qu’il faut préparer ces 10 nuits et choisir un lieu fixe d’adoration et ce, même si on n’accomplit pas l’i’tikaf (retraite spirituelle au sein d’une mosquée pendant les 10 dernières nuits de Ramadan). Il est donc conseillé de garder le même endroit pour prier afin d’associer cette place aux actes d’adoration. Ceci a l’avantage de nous maintenir motivés grâce au souvenir positif des actes d’adoration accomplis à cet endroit.

Les vertus de la Nuit du Destin :
La Nuit du Destin est une nuit « mubaraka » dans un mois qui est lui-même « mubarak » à savoir béni. En effet, pendant le mois de Ramadan, Allah subhanahu wa ta’ala multiplie la récompense des actes d’adoration de façon exponentielle et cette multiplication est encore plus importante lors de Laylat al-Qadr.

laylatul-qadrVoici les autres vertus que l’on pourra citer :

* Le Saint Coran a été révélé lors de cette nuit et les Livres des prophètes précédents ont également été révélés pendant le mois de Ramadan.

* Laylat al-Qadr est la nuit où tout ce qui va se passer dans l’année à venir est décrété : la subsistance de toutes les créatures, les naissances, les décès, le nom des personnes qui se rendront au Hajj (grand pèlerinage annuel), etc. Le fait qu’Allah ‘azza wa jal ait choisi cette nuit pour fixer notre destin pour les 12 prochains mois est aussi un signe de Sa miséricorde. En effet, nous jeûnons la journée et passons la nuit en prière et à faire des invocations pour notre vie d’ici-bas et la suivante et tout ce qu’Allah subhanahu wa ta’ala décrète est emprunt de Son infinie compassion à notre égard, quoi qu’il puisse arriver.

* La récompense de cette nuit est meilleure que celle de 1000 mois d’adoration.

* De la tombée de la nuit à la levée de l’aube, les anges ne cessent de descendre sur terre et d’y envoyer leur « salam » ce qui procure à cette nuit un calme et une sérénité sans pareille le reste de l’année. Il est rapporté que le nombre d’anges sur terre cette nuit-là est supérieur au nombre de pierres qui se trouvent sur la planète voire même supérieur au nombre d’étoiles de la galaxie. Même l’ange Gabriel ‘alayhi salam envoie ses salutations sur les croyants.

Quel jour est la Nuit du Destin ?
Il y a de nombreuses opinions à ce sujet et différents hadiths venant argumenter telle ou telle date. C’est certainement une nuit impaire dans les 10 dernières nuits *mais* sachant que l’on a pas forcément commencé le mois de Ramadan le bon jour, les nuits paires pourraient aussi être les nuits impaires.
Les narrations authentiques les plus soutenues indiquent qu’il s’agirait de la 23è ou de la 27è nuit. Il est donc possible de redoubler d’efforts ces nuits-là sans pour autant négliger les autres.

Comme toutes les autres nuits de l’année, le meilleur moment de Laylat al-Qadr est le dernier tiers et c’est là qu’il faut tenter de faire autant d’invocations que possible.
D’après Aicha (radhi Allahu ‘anha), l’invocation à répéter cette nuit est :
Allahuma innaka ‘afuwun, tuhibbu al ‘afwa fa’fu ‘anni
Ô Allah, Tu es le Tout-Pardonneur, Tu aimes le pardon alors pardonne-moi. innakaafuwunLes invocations courtes que le Prophète ﷺ disait ou encore celles tirées du Coran sont également à privilégier.

Que faut-il faire lors de ces nuits ?
Il est rapporté que quelqu’un qui prie ‘Icha et Fajr à la mosquée à la récompense de quelqu’un qui a prié toute la nuit. Durant le mois de Ramadan, celui qui prie derrière l’imam la prière de tarawih jusqu’à ce qu’il ait terminé a également la récompense de quelqu’un qui a prié toute la nuit.

Les Compagnons du Prophète ﷺ (radhi Allahu ‘anhum ajma’in) et nos pieux prédécesseurs ne se consacraient pas à un seul acte d’adoration, chacun avait ses habitudes. Les uns priaient, les autres faisaient beaucoup d’invocations, d’autres récitaient le Coran. Il n’est donc pas obligatoire de passer sa nuit à prier pour avoir la récompense de la Nuit du Destin.

© ikapunyaberita.wordpress.com

© ikapunyaberita.wordpress.com

Conclusion et recommandations :
Comme le premier jour n’est pas certain, il faut chercher Laylat al-Qadr les nuits paires et impaires.

La nuit débute à partir de l’heure de Maghreb, il est donc important de veiller à son comportement et notamment à ses paroles dès la rupture du jeûne car il se peut que l’on perde la récompense de cette nuit exceptionnelle à cause de discussions futiles. Il est recommandé de rester concentré et de faire autant d’actes d’adoration que possible et, si la fatigue est trop forte, il est permis de dormir pour se reposer et se réveiller un peu plus tard pour reprendre l’esprit clair.

Faire 2 unités de prière après Maghreb et, si possible, si l’on prend l’iftar à la mosquée, y rester pour prier Maghreb et ‘Icha et en profiter pour méditer et faire du dhikr entre les deux prières.

Il ne faut pas se fixer des objectifs, qui, si nous ne parvenons pas à les atteindre, saperont notre motivation et nous donneront un sentiment d’échec (par ex : si je n’arrive pas à pleurer pendant ma prière c’est que j’ai tout raté…). Il faut au contraire espérer le meilleur venant d’Allah ‘azza wa jal et se dire que tant que nous ne faisons rien de contre-productif, que nous accomplissons nos actes d’adoration avec une bonne intention au cours de ces 10 nuits, alors Allah subhanahu wa ta’ala nous accordera la récompense promise.

Les invocations n’ont pas besoin d’être élaborées et on peut les prononcer dans n’importe quelle langue. L’essentiel étant qu’elles viennent du cœur.

Multiplier les repentirs pour des péchés passés et présents ainsi que les demandes de pardon « Istighfar« . On peut aussi dire l’invocation appelée Sayyidul Istighfar (cliquez ici pour l’écouter et lire la traduction en français dans la description de la vidéo).

En résumé, rester concentré et dans le rappel d’Allah ‘azza wa jal, que ce soit par la prière, la récitation du Coran ou les invocations pour s’assurer l’obtention de cette récompense supérieure à 83 ans d’adoration.

J’espère que ce billet vous sera autant profitable qu’à moi-même car écrire ce résumé de mes notes m’a permis de remettre toutes ces idées en mémoire. Qu’Allah ‘azza wa jal nous compte parmi celles et ceux qui trouveront la Nuit du Destin et gagneront sa récompense en nous donnant l’énergie et la sincérité nécessaires pour veiller !

[Vidéos] Merveilles du Quran

Assalamu ‘alaykum !

TGIJ ! Thank God it’s Jumu’a 🙂

Je voudrais partager avec vous une série de vidéos très courtes et à regarder sans modération ; )
quranicgems
Dans chacune d’entre elle, le professeur d’arabe et de Coran Nouman Ali Khan explique un verset en utilisant un langage à la fois simple et captivant. De ces perles de sagesse, il  extrait des leçons atemporelles afin que l’on puisse les appliquer au quotidien. Les vidéos sont en anglais sous-titré en français. Cliquez sur le lien de la série pour l’ouvrir dans YouTube.

Merveilles du Quran – Ramadan 2013
Merveilles du Quran – Ramadan 2014

La prochaine fois que j’aurai 33 ans…

Assalamu ‘alaykum !

Comment vous portez-vous en ce mois béni ?
Ce billet pour partager une réflexion que je me suis faite en voyant la date. Depuis plusieurs années déjà, j’accorde peu d’importance à mon anniversaire (je passe parfois la journée sans m’en souvenir d’ailleurs ; )) mais hier, j’y ai pensé car dans quelques jours, je ne pourrai plus répondre que j’ai l’âge des Gens du Paradis…

chute-d-eau
Le mois de Ramadan est une période propice à l’introspection et à la spiritualité et nous permet par la même occasion de booster notre foi et de méditer sur notre vie. Celle que l’on vit ici-bas mais aussi et surtout la prochaine car elle sera éternelle. A nous d’en choisir la destination et ce, dès aujourd’hui ! Maintenant que j’ai choisi la mienne – cf photo ci-dessus 😉 – je me dois d’œuvrer en conséquence. A l’instar de tout objectif que nous nous fixons, que ce soit un examen à passer, une promotion pour un poste mieux rémunéré, une compétition sportive, etc, la réussite n’est possible que si l’on remplit certaines exigences. Personne n’a eu son permis en affirmant à l’instructeur que l’on sait parfaitement bien conduire. Il a fallu s’asseoir derrière le volant et le prouver. Il en va de même pour l’examen final que représente notre existence sur Terre et qui prend fin à notre mort. Tout comme dans le code de la route, on trouve des choses permises, interdites et recommandées. Et celui qui réussit son test n’est pas celui qui accélère au feu rouge, roule à 40 km/h sur l’autoroute ou ne regarde jamais dans ses rétroviseurs.

Dans cette vie, il est donc naturel de s’imposer une certaine discipline pour obtenir ce que l’on veut. Se laisser aller à faire tout et n’importe quoi en espérant aussi bien réussir serait tout simplement stupide. N’est-il donc pas surprenant que nous n’agissions pas avec la même détermination pour préparer cet examen crucial dont l’enjeu dépasse sans comparaison aucune tout ce qui pourrait nous arriver dans ce monde ?

finish-linePar ailleurs, il est aussi essentiel de garder à l’esprit que ce ne sont pas nos actions, aussi formidables soient-elles, qui nous feront entrer au Paradis mais uniquement l’amour, la compassion et la miséricorde infinis du Créateur de toute chose. Est-ce que cela veut dire pour autant qu’il est inutile de tout mettre en œuvre pour agir comme il Lui plaît ? Ou, comme certains l’espèrent, faire consciemment ce qui Lui déplaît car Il pardonne tout et oublient qu’Il est aussi parfaitement Juste ? La réponse, nous la connaissons bien sûr car, encore une fois, quand il s’agit de gagner quelque chose ici-bas, inutile de nous répéter que cela ne se fera pas sans effort de notre part. Mais concernant notre vie après la mort, celle-ci nous paraît tellement abstraite et lointaine que nous avons tendance à la délaisser au point de l’occulter totalement.

Cette fâcheuse prédisposition est inhérente à la nature humaine. Nous sommes prompts à oublier les choses désagréables et à négliger les actions dont le résultat n’est pas visible à court terme. Le seul remède à cet état d’insouciance quant à la rencontre imminente avec notre Créateur est le rappel régulier de la mort et de l’au-delà. C’est le rappel qui nous permettra de ne pas perdre de vue notre objectif ultime et de déployer sans relâche les efforts nécessaires pour l’atteindre, incha Allah.
Profitons donc de ces jours et de ces nuits à la valeur exceptionnelle pour prendre des résolutions bénéfiques qui nous faciliteront non seulement notre passage dans l’au-delà mais auront assurément des répercussions positives sur notre quotidien.

Pour conclure sur ce rappel que j’adresse avant tout à moi-même, je vous donne d’ores et déjà rendez-vous la prochaine fois que j’aurai 33 ans 🙂

surah-fajr
{Ô toi âme apaisée, retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agréée.
Entre donc parmi Mes serviteurs et entre dans Mon Paradis.}

Sourate L’Aube, versets 27~30

Ramadan Mubarak !

Assalamu ‘alaykum !

Un billet très court pour vous souhaiter du fond du cœur un merveilleux mois de Ramadan qui changera nos vies pour le mieux avec la permission du Très-Haut !
ramadanQue ce mois béni nous apporte la sérénité et nous permette de nous rapprocher du Créateur par Sa parole révélée dans le Saint Coran au meilleur des Hommes, notre bien-aimé prophète Muhammed ﷺ.

A très bientôt incha Allah !

My Last and My First

Assalamu ‘alaykum !

J’espère que tout va bien pour chacune et chacun d’entre vous incha Allah !
Je faisais un peu de ménage sur mon bureau (celui de mon ordinateur ; )) quand je suis tombée sur ce texte écrit il y a quelques semaines, juste avant que je ne commence ce blog. au-stylo-bille-a-l-encre-ou-a-la-plumeEt comme ça fait un moment que je n’ai rien posté ici, je le pose là… La poésie c’est vraiment pas mon truc donc ne me jetez pas des tomates, c’est très probablement la première et la dernière fois que je me prête à ce genre d’exercices : )

my_last

Garde le moral

Assalamu ‘alaykum !

Comme toujours, j’espère que vous vous portez bien incha Allah : )
Aujourd’hui encore, je continue les recherches dans mes souvenirs afin de reconstituer mon parcours spirituel. Cela me rappelle d’une part la gratitude que je dois à Allah ‘azza wa jal pour m’avoir guidée et laissé le temps de revenir vers Lui et, d’autre part, qu’il est aussi indispensable de faire preuve de patience envers les autres et de les encourager de façon positive à poursuivre leur cheminement personnel.

© canstockphoto.com

© canstockphoto.com

Cela vaut tout le temps et avec tout le monde mais c’est encore plus nécessaire lorsque notre foi s’est affaiblie et que la pratique de l’Islam nous semble trop ardue ou incompatible avec notre mode de vie. Là encore, je parle en connaissance de cause et, avec le recul, je me suis aperçue que c’était moi qui avais rendu les choses compliquées de telle sorte que je ne pensais pas avoir de solution concrète à mes problèmes.

Un peu plus d’un an et demi avant d’avoir ce que j’aime appeler mon second réveil spirituel, j’ai commencé à écouter des rappels islamiques. Je tiens à souligner que je n’ai pas eu cette idée de moi-même car jusque-là, je ne savais pas qu’il y avait toute sorte de rappels audio et vidéo sur le net, et je demande à Allah subhanahu wa ta’ala de préserver et de récompenser par le Firdaws ma sœur qui m’a envoyé tous ces liens ❤
Et alors que je réfléchissais au titre que je pourrais donner à ce post, je me suis souvenue que le titre du tout premier cours que j’ai écouté était parfaitement approprié au sujet que j’aborde ici : )
Ce cours audio est disponible sur le site dourous.net que j’ai également cité en référence.

Écouter ces cours et ces différents rappels m’a permis de remettre ma pratique religieuse en question, chose qui ne m’était pas arrivée depuis des années, et j’ai graduellement repris conscience qu’il serait nécessaire d’y remédier. Mais à ce stade, je me sentais submergée par mes erreurs et mon ignorance auxquelles je ne voyais aucune issue. Plus je méditais sur mes lacunes et plus je désespérais à l’idée que je ne serais jamais à la hauteur. Malgré ce constat qui pesait lourd sur ma conscience, je continuais à écouter ces rappels car je n’ai jamais envisagé d’abandonner ma foi. Au plus profond de moi, je savais pertinemment que le problème venait de moi et non de l’Islam qui, lui, est parfait. Et facile. En revanche, ce qui est difficile, c’est de se regarder dans le miroir, d’admettre ses défauts et de réaliser que la seule solution pour aller mieux est d’éradiquer toutes les mauvaises habitudes qui nous habitent depuis des années car on est persuadé que l’on ne peut pas changer à ce point. Là encore, je peux vous assurer que c’est faux : quand on le veut vraiment, on peut changer.

Certes, cela demande un gros travail sur soi et le changement ne sera pas toujours évident du jour au lendemain mais, à force de persévérer, on finit par en percevoir les effets positifs. Il faut juste garder à l’esprit que, selon notre personnalité et notre caractère, certaines choses nous demanderont moins d’efforts et seront rapidement corrigées, tandis que d’autres prendront des mois, voire des années.
Mon erreur initiale a été de me focaliser sur le résultat – ce que nous faisons tous dans les autres domaines de notre existence – et de douter de mes capacités à l’atteindre un jour. C’est la nature humaine, nous aimons voir le fruit de nos efforts aussi vite que possible et, par conséquent, nous préférons souvent construire la vie de ce monde plutôt que la suivante qui paraît tellement loin et abstraite.
Cependant, Allah ‘azza wa jal est indépendant du temps qu’Il a créé et, pour Lui, ce n’est pas la rapidité du changement ou les résultats qui sont décisifs, mais les efforts que nous déployons au quotidien avec l’intention de nous rapprocher de Lui. pas-a-pas-sur-votre-cheminAlhamdulliLlah, sans le savoir, ces mois passés à me tourmenter et à me sentir « indigne » des bienfaits d’Allah subhanahu wa ta’ala ont contribué à faire revivre ma foi jusqu’à ce que je sois prête à mettre fin à cette léthargie spirituelle et à ce conflit intérieur qui me sapait le moral.
Et vous ? Êtes-vous passés ou vivez-vous en ce moment-même ce genre de remise en question ? N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire !